Elle s’arrête, enfin. Cesse d’entretenir ce manège infernal dans lequel elle croyait pouvoir se fuir. Ou se trouver. Trouver, en tous cas, la posture adéquate, faussement sécurisante, que tous semblaient attendre d’elle.
C’est fini. Le voile se lève, laisse apparaître sa puissance, germe de sa faiblesse, l’éclat inaltérable de son âme, en amont.