Se fondre au cœur de l’abandon
Et, bercé par ses bras gigantesques
Voir émerger le réconfort, l’apaisement
S’évanouir l’avidité.

Se fondre au cœur de l’abandon
En tirer toute sa consistance
Puiser à la source inédite
Faire place à la lucidité.